Multiplions les bonnes œuvres pendant les 10 premiers jours de Dhul Hijja

Allah, par sa Miséricorde et son Amour envers ses serviteurs, leur a offert des occasions pour qu’ils puissent gagner sa proximité, atteindre sa satisfaction, accumuler des bonnes actions et effacer leurs péchés.

 

Les dix premiers jours du mois lunaire de Dhul Hijja, que nous nous apprêtons à vivre, sont une grande opportunité et un grand cadeau divin que le croyant doit saisir pour pouvoir en tirer un profit maximal. Allah jure dans le Noble Coran en disant :

«و الفجر, و ليال عشر »

« Par l’aube ! Et par les dix nuits ! … »

(Sourate 89 Al Fajr/L’aube)

 

Selon l’exégète Ibn Kathir, les dix nuits en question correspondent bien aux dix premiers jours de Dhul Hijja.

 

Les savants se sont accordés pour dire que les meilleures journées de l’année sont les dix premiers jours de Dhul Hijja, qui contiennent la journée qui a le plus de valeur : ‘Arafat. Les meilleures nuits de l’année sont alors les dix dernières nuits de Ramadan, qui contiennent la nuit du destin.

 

Selon Ibn Omar, le prophète (sws) a déclaré : « Il n’y a pas de jours où les œuvres sont meilleures que lors des dix premier jours de Dhul Hijja. Multipliez-y la proclamation de l’Unicité d’Allah, de Sa Grandeur et de Ses Louanges. » (rapporté par Ahmed)

 

En conséquence, tous les types de bonnes actions sont à multiplier pendant ces dix jours sacrés, notamment : Le dhikr, l’évocation de Dieu.

 

Al Bukhari nous informe que « Ibn Omar et Abu Hurayra se rendaient au marché pendant les dix premiers jours de Dhul Hijja, et [qu’]ils clamaient la grandeur du Seigneur en disant « Allahou Akbar ». Cela incitait les gens à en faire autant. »

Le dhikr est ainsi une action simple et accessible, mais qui rapporte une récompense immense.

 

Parfaire ses prières obligatoires – bien les effectuer à l’heure, en groupe et en étant concentré – et multiplier les prières surérogatoires.

 

Le prophète (sws) a dit à ce sujet : « Multiplie les prosternations devant Allah, il n’y a pas une prosternation que tu puisses faire sans que le Seigneur ne t’élève par elle d’un degré, et ne t’enlève par elle, un péché. »

 

La lecture du Noble Coran en essayant de la clôturer pendant ces dix jours. La lecture du Saint Coran est la meilleure des invocations : en temps normal, la lecture de chaque lettre procure dix hassanats (récompenses), et encore plus pendant ces dix jours.

 

Jeûner le jour de ‘Arafat (neuvième jour), ainsi que huit les autres premiers jours.

En effet, le jeûne de ‘Arafat – qui a lieu le 9 Dhul Hijja – permet d’effacer les péchés de l’année précédente et de l’année qui va suivre.

 

Par ailleurs, une des épouses du prophète (sws) a dit que le prophète (sws) avait l’habitude de jeûner les neuf premiers jours de Dhul Hijja, le jour de ‘Achoura, trois jours de chaque mois (Rapporté par Abou Daoud).

 

Aussi, le prophète (sws) a dit : « Celui qui jeûne un jour dans le sentier d’Allah, Allah éloigne son visage de l’enfer de la distance parcourue en soixante-dix ans. » (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

 

Le pèlerinage (Hadj)

Cette période est également la période du Hadj, le pèlerinage vers la maison de Dieu Ce pèlerinage est un des 5 piliers de l’Islam, et est une obligation une fois dans la vie pour tout musulman qui en a les moyens. Comme dit en un dire prophétique, la récompense d’un pèlerinage agréé est certainement le Paradis !

 

Le dernier jour, qui est le jour de l’Aïd, est de la plus grande importance. Le croyant est appelé à célébrer le sacrifice du prophète Ibrahim, à entretenir les liens familiaux et à être charitable.

 

Vivons donc tous ces jours avec l’intention de plaire à Dieu, en multipliant les bonnes œuvres dans leurs diversités.

 

Hela KHOMSI

 

Crédit photo : shahin olakara photography

Commentaires (1)

*

Copyright UOIF 2013. Tous droits réservés - Powered by UOIF