Les dix derniers jours du mois de Ramadan - L'Union des Organisations Islamiques de France

Les dix derniers jours du mois de Ramadan

Nous voici arrivés dans les dix derniers jours du mois béni de Ramadan, mois dont le Prophète (sbs) a dit que son début est miséricorde, le milieu est pardon et la fin est l’affranchissement du feu de l’enfer.

 

Mouslim rapporte selon Aïcha (sd) les propos suivants : « A aucun autre moment de l’année, le Messager d’Allah, que les prières et la paix de Dieu soient sur lui, redoublait d’efforts comme il le faisait durant ces dix derniers jours ».

 

Toujours selon  Aïcha (sd) : « Arrivé au dix derniers jours, le Messager d’Allah , serrait son Izâr (vêtement porté à la taille), faisait vivre ses nuits, et réveillait sa famille. » Dans une version, il est précisé : « il faisait vivre ses nuits, réveillait sa famille, redoublait d’efforts, et serrait son Izâr. » (Muslim et Bokhari). «Serrait son izar » signifie que le Prophète (sbs) s’abstenait de toutes relations sexuelles avec ses épouses.

 

Comment tirer profit des dix derniers jours de Ramadan ?

 

Profiter pleinement des derniers jours de Ramadan demande tout d’abord de l’organisation. En effet, les obligations professionnelles ou familiales ne s’arrêtent pas et il faut donc réfléchir afin de dégager un maximum de temps pour le consacrer aux adorations sous toute forme. Naturellement, il faut déjà éliminer ou limiter tout ce qui peut gâcher ce temps précieux sans aucun bénéfice (internet, réseaux sociaux, tv etc.).

 

Ensuite, chacun selon ses contraintes et sa santé, va essayer de trouver des moments en les soustrayant à des activités non indispensables ou à des activités qu’il peut reporter. Se centrer sur l’essentiel de la vie courante afin de se consacrer pleinement à Dieu. Ce rythme particulier correspond à une période particulière. Il ne s’agit pas d’en faire une hygiène de vie que presque personne ne pourrait supporter. Il s’agit plutôt, à l’image du Prophète (sbs) d’augmenter les efforts sur cette courte période, chacun selon sa capacité.

 

Prières, invocations, lecture du Coran, médiations.

 

C’est le moment de multiplier les prières et les invocations. C’est le moment de lire plus encore le Coran. C’est le temps de la médiation, de l’introspection afin de modifier son comportement et d’adorer Son créateur en pensant à tout ce qu’Il crée, à tous les bienfaits qu’Il octroie, à la protection qu’Il accorde à Ses créatures. Se rappelant la grandeur de Dieu et comprendre par la même à quel point Dieu le Très-Haut mérite d’être obéi et adoré.

 

Il faut profiter de ces jours pour demander pardon à Dieu autant que possible. Le Ramadan est le mois du retour à Dieu. Demandons-Lui pardon pour toutes nos fautes, apparentes ou cachées, et pardonnons également à notre entourage afin que nous soyons pardonnés quand nous faisons parfois du tort à autrui.

 

Effectuer du dhikr en proclamant la pureté, les louanges ou la grandeur de Dieu. Réserver l’usage de langue à la répétition de l’unicité de Dieu.

 

Les bonnes œuvres

 

Les derniers jours doivent nous permettre de faire encore plus de bonnes actions. Toute bonne action est à saisir. Visiter les malades, prendre des nouvelles de ses proches, visiter ses parents et leur témoigner de l’affection, aider un voisin, faire un don à une association ou à des nécessiteux, rendre service à quiconque, partager son repas, donner de son temps à une association ou au service de la mosquée etc.

 

La Nuit du destin

 

Dieu parle de la Nuit du Destin dans le Coran, sourate 97 :

 

« Nous l’avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d’Al-Qadr.

Et qui te dira ce qu’est la nuit d’Al-Qadr ?

La nuit d’Al-Qadr est meilleure que mille mois.

Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l’Esprit, par permission de leur Seigneur pour tout ordre.

Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube. »

 

Selon Aboû Hurayra (sd), le Prophète  a dit : « Il y a une nuit qui vaut mieux que mille mois, quiconque est privé de ses bienfaits, sera démuni » (Ahmed et Nasa’i).

 

Et aussi, le Prophète (sbs) a dit : « Quiconque se lève la nuit du Destin avec foi et en aspirant à la récompense, il se verra pardonné ses péchés passés. »

Cette nuit exceptionnelle est à chercher parmi les nuits impairs lors des dix derniers jours de Ramadan. D’autres sources parlent de 27ème nuit du Ramadan.

 

La Nuit du destin vaut véritablement une longue vie humaine (environ 83 années) et Dieu permet aux anges de descendre dur Terre afin de se mêler à ceux qui prient. L’Esprit désigne l’ange Gabriel, que la Paix soit sur lui.

 

Aïcha (sd) a demandé au Prophète  : « Vois-tu, si je coïncidais avec la Nuit du Destin, quelle invocation dois-je y réserver ?  Tu n’as qu’à dire : O Allah ! Tu es Absoluteur et tu aimes le pardon, alors pardonnes-moi ! »

Allahouma anta ‘afouan tuhibbou l ‘afou fa’afou ‘ani

 

Selon Aboû Hurayra (sd), le Prophète (sbs) a dit  : « Quiconque jeûne pendant le mois de Ramadân avec foi et en aspirant à la récompense, se verra pardonner ses fautes passées. Quiconque prie la nuit du Destin avec foi et en aspirant à la récompense, se verra pardonner ses fautes passées » (Boukhari).

 

 

Retraite spirituelle – al i’tikaf

 

Selon Aboû Hurayra (sd) : « Tous les Ramadân, le Prophète faisait une retraite de dix jours. L’année où il est mort, il a fait une retraite de vingt jours. »

 

La retraite spirituelle consiste à passer un temps, quel qu’il soit, un moment ou plusieurs jours, à la mosquée afin de consacrer à l’adoration et à la contemplation.

 

C’est l’occasion de se couper du quotidien afin de profiter au maximum de ces jours bénis qui passent très vi

2

Commentaires (2)

*

Copyright UOIF 2013. Tous droits réservés - Powered by UOIF