La fête de l’Aid El Fitr : spiritualité, fraternité et partage

 

Dieu le Très Haut a voulu que Ses serviteurs terminent le mois de Ramadan – mois de jeûne, de prières et de bienfaisance par excellence – dans la joie et la fraternité.

C’est un moment de communion spirituelle symbolisé par la grande prière en commun qui rassemble petits et grands, parents et amis, voisins et collègues, afin de remercier ensemble Dieu de Ses bienfaits.

Ce sont des jours où les musulmans vont particulièrement s’attacher à se rappeler la grandeur de Dieu en prononçant fréquemment le Takbir et qui incite à réfléchir sur l’homme sur sa condition et son besoin de cheminer vers Dieu.

 

C’est un moment de joie où le jeûne qui est interdit laisse la place aux réjouissances des sens : fêtes, douceurs, cadeaux, jeux, embrassades…la joie est palpable et se propage au son des vœux « Aïd Mabrouk » ce qui signifie « que votre fête soit bénie ».

 

Cette joie, cette communion ne peut pas soustraire les croyants à leur devoir de solidarité. Au contraire, ce jour exceptionnel est un jour de partage où les plus démunis pourront recevoir zakat al fitr afin de fêter dignement ce jour et de vivre cette fête comme toutes les familles. Notre Prophète bien aimé (SBS) nous a enseigné que ce don est une obligation pour le musulman et qu’il va parachever son mois de jeûne. Ainsi la solidarité fait partie des rites de ce jour de l’Aïd el Fitr.

 

Dans le même esprit, les fidèles vont rendre visites à leurs familles, aux ainés, aux parents, aux amis, aux personnes malades ou isolées, aux voisins, d’autres passeront rendre hommage à leurs défunts…c’est le jour où tous ceux qui souffrent reçoivent un peu de réconfort et d’affection, de fraternité et d’amour parce que nous sommes tous des frères et sœurs unis dans l’amour de Dieu.

 

Et nous serons nombreux, très nombreux, à prier pour ceux que nous ne verrons pas mais qui sont dans nos cœurs : victimes, opprimés, déplacés, emprisonnés, torturés, occupés, bombardés…tous nos frères et sœurs en religion ou en humanité qui sont victimes du terrorisme, de la barbarie et de la guerre où qu’elles soient. Nous prierons en votre faveur en demandant à Dieu de vous procurer la paix, la liberté, la sécurité, la nourriture, l’eau, l’éducation pour vos enfants, des moyens de subsistance dignes et pérennes. Nous prierons pour que votre calvaire sur terre ne soit qu’honneur et réjouissance dans l’au-delà, nous prierons pour que les injustices que vous subissez s’arrêtent et pour que votre avenir ne soit que paix, lumière et espoir. Nous prierons aussi pour que les bienfaits dans lesquels nous vivons ne soient pas pour nous une source de regrets le jour où nous rencontrerons notre seigneur, nous prierons pour que nos cœurs restent attentifs à vos souffrances ainsi qu’au souvenir de Dieu le Très-Haut, Dieu qui nous a commandé de nous engager dans la promotion du Bien et dans la réprobation du Mal. Dieu qui est Tout Miséricordieux, béni soit – Il, et Il est le plus grand.

 

Nous prierons aussi et nous œuvrerons pour que les musulmans vivent un islam authentique et ouvert, source d’équilibre et d’épanouissement. Qu’ils puissent pratiquer leur culte dans la sérénité et dans des conditions dignes.

 

Nous prierons pour notre pays qui doit relever de nombreux défis. Un meilleur avenir pour chacun, plus de fraternité, d’égalité et de solidarité pour tous.

Que Dieu exauce les invocations de ces jours bénis ! Il est Celui qui entend les prières et Celui qui les exauce ! Loué soit le Seigneur.

 

 

Aid Moubark Saïd à toutes et tous !

Que votre fête soit bénie et joyeuse !

 

Musulmans de France,

le 25 juin 2017

 

Commentaires (0)

*

Copyright UOIF 2013. Tous droits réservés - Powered by UOIF