Comment jeûner et bien fructifier le mois de Ramadan. - L'Union des Organisations Islamiques de France

Comment jeûner et bien fructifier le mois de Ramadan.

Le mois de Ramadan est le neuvième mois lunaire. C’est un moyen pour le musulman de se purifier de ses péchés et de gagner le pardon divin. Dieu dit : « O Croyants ! Le jeûne vous est prescrit, comme il l’avait été aux confessions antérieures. Ainsi atteindriez-vous la piété. » (Sourate 2, verset 183).

 

Le prophète a dit: » à celui qui désire le mal de s’arrêter et à celui qui désire le bien de s’activer ». Le Prophète (saws) nous montre à travers ce hadith que le mois de Ramadan est d’une extrême importance, pour la vie spirituelle du croyant, c’est une étape majeure à laquelle le croyant doit se ressourcer et puiser toute ses énergies possible afin de pouvoir alimenter son cœur et son âme par les bonnes actions et méritoires qu’il aura accompli tout au long de ce mois.

 

Le prophète (prière et salut sur lui) à travers plusieurs hadiths, a démontré les vertus du Ramadan. Il le cite comme un mois de bénédiction. Allah vous enveloppe de paix et fait descendre Sa miséricorde.

 

C’est aussi le mois de la patience, et la récompense de la patience est le Paradis, précise t-il. Il parle de ce mois comme le mois du don, dans lequel les ressources du croyant augmentent et Allah décharge des fautes et exauce les demandes des jeûneurs. Le prophète (saws) nous incite à plaire plus à Allah pendant ce mois, en rivalisant dans les bonnes œuvres. « Allah vous regarde rivaliser d’ardeur dans ce but et il se vante de vous auprès de Ses anges. Montrez à Allah le meilleur de vous-mêmes, car est bien malheureux celui qui est privé de la miséricorde d’Allah, Puissant et Majestueux. »

 

Enfin, le prophète, (saws) a partagé ce mois en trois décades dont la première est miséricorde, le milieu est pardon et la fin est affranchissement du feu de l’Enfer. » {cité par Ibn Mâadj’a et Al- Bayhaqui)

 

Le jeûne exerce l’homme à l’endurance, fortifie sa volonté, lui enseigne l’autodiscipline et lui en facilite l’application; il accroît en lui la crainte de Dieu en lui procurant la piété qui est le fondement du jeûne. Allah dit: « Ainsi, atteindriez-vous la piété ». Le jeûne habitue la communauté à l’organisation, à l’union, à l’amour et à l’égalité. Il suscite en elle, la piété et la charité.

 

La lecture du Saint Coran

 

Le Prophète (saws) accordait une attention particulière à la récitation du Saint Coran durant ce mois béni. Ibn ‘Abbâs qu’Allah l’agrée: rapporte que l’ange Gabriel venait chaque nuit durant le mois de Ramadan, rencontrer le Prophète (saws) pour lui faire réciter le Saint Coran, (Al-Boukhâri).

 

Rappelons ce que dit Ibn Mass’oûd qu’Allah l’agrée : concernant le mérite de cet acte: la récitation de chaque lettre du Coran amène dix récompenses. Sans oublier que le mérite des actes est encore amplifié durant le Ramadan. Et même si nous éprouvons des difficultés au niveau de la lecture du Coran, cela ne doit en aucun cas nous décourager, car le Prophète (saws) nous a enseigné que celui qui récite le Coran malgré la difficulté que cela représente pour lui, aura une double récompense, une pour la lecture et l’autre pour l’effort. (Al-Boukhâri et Moslim)

 

Ibn Omar qu’Allah l’agrée, rapporte du Prophète (saws) : « Le jeûne et le Coran intercèderont pour le serviteur le Jour du jugement. Le jeûne dira: « 0 Mon Seigneur ! Je l’ai privé de nourriture et de (l’assouvissement de ses) désirs: Accepte donc mon intercession en sa faveur. » Et le Coran ajoutera: « Je l’ai privé de sommeil la nuit : Accepte (aussi) mon intercession en sa faveur.» Le Prophète affirme ensuite que leur intercession sera agréée ». (Cité par l’Imam Ahmed)

 

La Générosité

 

Ibn ‘Abbâs, que Dieu l’agrée qu’Allah l’agrée, dit que le Prophète (prière et salut sur lui) était, de tout temps, la personne la plus généreuse… Mais sa générosité augmentait encore plus lorsqu’arrivait le mois de Ramadan: II était alors plus généreux que le vent qui souffle librement et qui est porteur de pluie. (Al-Boukhâri).

 

Cela commence par l’acte le plus minime qui consiste à offrir à un jeûneur de quoi rompre son jeûne; ceci est corroboré par le hadith rapporté par Al-Boukhâri : « Qui donne à manger ou à boire à quelqu’un qui jeûne, d’un bien licitement acquis, les anges ne cesseront de prier pour lui durant le Ramadan et l’ange Gabriel priera pour lui la nuit du Destin. (Lailatou El Qadr) »

 

La prière de la nuit, « Attarawih »

 

Le Prophète (saws) disait, au sujet des vertus de cette prière : « Celui qui reste debout (en prière la nuit durant) le mois de Ramadan avec foi et dans l’espoir des récompenses aura ses péchés passés pardonnés. » (Al-Boukhâri et Mosilm). Rappelons que la veillée, tarawih, pendant les dix dernières nuits ont plus de mérite, et surtout la nuit du Destin (Lailatou El Qadr).

 

La nuit d’El Qadr

 

Parmi les innombrables vertus de cette nuit, il y en a une à laquelle le Coran fait allusion: la descente des anges sur terre, (chap.97/v.4) Cette présence des anges est encore un signe qui manifeste d’une bénédiction divine. Le prophète (saws) : « Toutes les fautes passées sont pardonnées à celui qui passe la nuit du El Qadr en veillée pieuse avec foi et espoir de récompense. » (Mouslim). Concernant la date exacte de cette nuit, le prophète (saws) nous a recommandé de la guetter parmi les nuits impaires de la dernière décade du mois de Ramadan. Il nous a conseillé de lire l’invocation suivante pendant cette nuit : »ô Allah! Tu es indulgent, Tu aimes le pardon: fais-moi grâce. »

 

La retraite spirituelle (l’tikâf)

 

Le prophète se retranchait dans la mosquée durant la dernière décade de Ramadan et ne cessa de le faire jusqu’à sa mort. Il dit : « La mosquée est le refuge de tout homme pieux. Allah a promis à celui qui y fait sa retraite de lui accorder sérénité et miséricorde, de le faire traverser le Sirat (pont mis sur l’enfer) pour le faire parvenir à Sa grâce au Paradis. » (Ettirmidhi)

 

La visite de la Mecque

 

L’Omra (le petit pèlerinage à la Mecque) se fait en tout temps. Mais elle est hautement recommandée pendant le mois de Ramadan. « Une Omra pendant Ramadan vaut un grand pèlerinage en ma compagnie » disait le prophète. (Al-Boukhâri et Moslim). L’Omra est absolutoire durant le temps qui la sépare de l’Omra suivante.

 

Z.K

Commentaires (0)

*

Copyright UOIF 2013. Tous droits réservés - Powered by UOIF