Interview - Le président de l'UOIF : Nous, des terroristes ? Je proteste, et je poursuis pour diffamation - L'Union des Organisations Islamiques de France

Interview – Le président de l’UOIF : Nous, des terroristes ? Je proteste, et je poursuis pour diffamation

Texte : Samedi 14 novembre, les Emirats arabes unis ont publié une liste d’« organisations terroristes » recensant 83 groupes à travers le monde, parmi lesquels l’Union des organisations islamiques de France (UOIF).

L’UOIF est l’une des plus grandes fédérations de musulmans français, crée en 1983. De tendance conservatrice, elle est réputée proche des Frères musulmans d’Egypte. Ces derniers sont eux-aussi listés par les Emirats arabes unis comme une organisation terroriste, ainsi que le groupe armé Daech (ou Etat islamique), Al Qaïda ou encore Boko Haram. Se trouver en pareille compagnie est  « inacceptable », proteste Amar Lasfar, le président de l’UOIF, joint au téléphone.

« Rien à prouver »

Très remonté, il affirme que « l’UOIF n’a rien à prouver ». Amar Lasfar rappelle que son organisation dialogue depuis longtemps avec les institutions et revendique fédérer 250 associations membres dont des gestionnaires de mosquées.

« Sur la liste des Emirats arabes unis, une dizaine d’organisations sont qualifiées de terroristes par le monde entier. Notamment Daech, Boko Haram, Al Qaïda. A l’UOIF, nous avons condamné Daech et signifié qu’il fallait faire la guerre à cette organisation en expliquant à nos jeunes qui ils sont afin de les immuniser, qu’ils ne partent pas en Syrie », poursuit-il. Pour lui, ce travail est « le vrai combat, idées contre idées » à mener contre Daech. Le président de l’UOIF souligne qu’une vingtaine d’organisations internationales « sont accusées à tort de terrorisme ». Il cite le Conseil des relations américano-islamiques (Cair), l’ONG internationale Islamic Relief ou encore l’Union internationale des oulémas musulmans, basée au Qatar. Ces dernières sont toutes trois proches des Frères musulmans, organisation non grata pour les Emirats arabes unis comme pour l’Arabie saoudite qui l’avait également classée comme « terroriste » en mars 2014.

Proches des Frères musulmans ? Et alors ?

Pour Amar Lasfar, cette filiation n’explique pas tout. Selon lui, nombre d’organisations citées n’ont rien à voir avec les Frères musulmans. « Je note que la vingtaine d’organisations accusées à tort de terrorisme ont des points communs. Elles ont notifié à deux reprises leur mécontentement dans des événements dans lesquels les Emirats arabes unis étaient partie prenante : la Guerre du Golfe en 1991 et le coup d’Etat égyptien en 2013 ». Il émet l’hypothèse que les Emirats arabes unis « font payer à toutes ces organisations leur soutien des Printemps arabes ». Il ne dément pas pour autant la proximité de son organisation avec les Frères mais souligne que les Emirats arabes unis devraient balayer devant leur porte : « Tout le monde sait ce qui se passe là-bas », dit-il en faisant allusion à des violations des droits fondamentaux.

Au départ, l’UOIF envisageait de ne pas répondre à la publication de la liste des Emirats arabes unis. Mais elle a finalement estimé que cette publication lui « fait beaucoup de mal »qu’une réponse est nécessaire vis-à-vis de l’opinion publique. Elle est en contact avec l’ambassadeur des Emirats arabes unis en France et envisagerait de porter plainte pour diffamation.

 

Source : Fait-religieux

5

Commentaires (5)

*

  1. Marie

    Etant plus jeune je n’aimais pas les arabes, depuis que j’ai rencontré L’ISLAM, j’aime les musulmans et toujours pas les arabes, voilà a cause de gens comme ces bédouins arrivistes.

  2. mounir

    cet émirat est le cancer des pays musulmans, c’est elle qui utlise toutes les richesses du peuple pour défigurer l’islam, ils sont bon pour avoir vendu leur terre à d’autres, ils ne produisent rien.
    quant à leurs implication directe dans le maintien de la dictature dans les pays arabes, je vous demande de revoir les informations lorsque le peuple égyptien se révoltait contre Moubarak, qui est venu à ce moment pour le soutenir, qui est le refuge des miliardaires arabes voleurs des richesses des peuples, c’est chez eux qu’ils partent….

  3. mark IV

    L’UOIF avait en 2007, accompagnée par La Grande Mosquée de Paris porté plainte contre Charlie Hebdo suite au dessin représentant le prophete Mahomet. Des membre proches de ces organisations avaient menacé verbalement les « supporters » de Charlie Hebdo, en tenant des propos du style « si n’obtenons pas justice, on verra ce qu’il se passera » … Le document a été diffusé sur la 5 la semaine dernière. L’UOIF a été très silencieuse suite à l’atttentat contre Charlie Hebdo, on ne se refait pas.

Copyright UOIF 2013. Tous droits réservés - Powered by UOIF