Le recteur de la mosquée de Lille Amar Lasfar dénonce les «amalgames» du rabbin Élie Dahan - L'Union des Organisations Islamiques de France

Le recteur de la mosquée de Lille Amar Lasfar dénonce les «amalgames» du rabbin Élie Dahan

La tension monte entre les dirigeants religieux juif et musulman locaux. Les déclarations d’Élie Dahan, rabbin de Lille, ont provoqué l’indignation d’Amar Lasfar, recteur de la mosquée de Lille-Sud et président national de l’UOIF (Union des organisations islamiques de France).

 

Le responsable religieux juif, en réaction à la tuerie au Musée juif de Bruxelles et à l’arrestation d’un Roubaisien, avait estimé que le « problème » de l’islam radical « germe d’abord dans les cités et certaines mosquées ». S’il a salué la « modération » de Dalil Boubakeur, recteur de la mosquée de Paris, il s’en est en revanche pris directement à l’UOIF. « Dans le Nord, c’est l’UOIF, et donc les extrémistes, qui dirigent la plupart des mosquées. »

 

Des « contre-vérités »

 

De quoi faire bondir Amar Lasfar. Nous l’avons joint ce mercredi par téléphone et il a ensuite envoyé un communiqué. « Les propos infondés et diffamatoires du rabbin de Lille sont irresponsables et mettent en danger le vivre ensemble et le dialogue religieux mené avec les rabbins de France par l’UOIF. » Amar Lasfar fustige les « contre-vérités » d’Élie Dahan. « Sur 103 mosquées dans la région, nous en dirigeons trois : Lille-Sud, Villeneuve-d’Ascq et Raismes. » Le président de l’UOIF accuse le rabbin de « mettre de l’huile sur le feu et de faire des amalgames. C’est grave de la part d’un religieux qui est censé apaiser, notamment dans un moment où l’émotion gagne beaucoup de personnes. Là, on est dans la politique. (…) Je m’interdis de me prononcer sur telle ou telle religion et de fixer les frontières du radicalisme. Ce n’est pas à un rabbin de se mêler des affaires de la communauté. Il a dérapé, il aurait dû réfléchir ».

 

Vers un dialogue ?

 

Sur le fond, Amar Lasfar réfute le procès en extrémisme contre l’UOIF. « Toutes les religions ont en leur sein des extrémistes. Nous sommes une institution responsable qui respecte les lois de la République et s’occupe de sa communauté. Quand un conférencier dépasse les bornes, je le rappelle à l’ordre. » Et de rappeler que les « présidents et imams des mosquées du nord de la France condamnent toujours avec foi toute forme de discrimination et d’antisémitisme ». Amar Lasfar invite les représentants juifs de Lille à une rencontre « dans les plus brefs délais autour d’un moment de dialogue afin d’affirmer notre volonté d’œuvrer ensemble pour un vrai vivre ensemble ».

 

Source : La Voix du Nord

Commentaires (0)

*

Copyright UOIF 2013. Tous droits réservés - Powered by UOIF