L’enseignement privé musulman s’organise en lançant sa fédération

000_Par6262952_0
L’enseignement privé musulman marquera samedi une nouvelle étape dans son développement en lançant une fédération nationale pour défendre ses intérêts auprès des pouvoirs publics, a annoncé vendredi à l’AFP un de ses promoteurs.
Cette Fédération nationale de l’enseignement privé musulman (FNEPM) compte une dizaine de membres fondateurs, dont les plus gros groupes scolaires musulmans (Averroès à Lille et Al-Kindi à Lyon), selon Makhlouf Mameche, directeur-adjoint du collège-lycée Averroès.
« Il s’agit d’accompagner les écoles existantes en mutualisant les expériences, de présenter un interlocuteur à l’Education nationale pour défendre nos intérêts, mais aussi d’accompagner les projets de nouvel établissement », a-t-il expliqué.
L’enseignement privé musulman connaît une forte croissance depuis la loi de 2004 interdisant de porter le voile à l’école. Selon les experts, il est également porté par l’émergence d’une classe moyenne musulmane.
Alors qu’il n’existait qu’une école musulmane en 2000, sur l’île de la Réunion, près de 2.000 élèves ont fait leur rentrée dans une vingtaine d’établissements musulmans en septembre et une dizaine d’autres écoles sont en projet.
Les écoles musulmanes restent toutefois marginales comparées aux quelque 9.000 établissements catholiques (2 millions d’élèves) et à la centaine d’établissements juifs (30.000 élèves).
Et la plupart connaissent une très grande fragilité financière. Si la majorité aspire à passer sous contrat avec l’Etat pour qu’il prenne en charge le salaire des enseignants, seul Averroès et quelques classes d’Al-Kindi ont obtenu ce statut en métropole.
L’enseignement musulman pâtit aussi de la faible implication des acteurs institutionnels musulmans, notamment du Conseil français du culte musulman (CFCM) qui ne s’est jamais saisi du dossier.
Seule l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) a soutenu plusieurs projets. Elle est d’ailleurs partenaire de la nouvelle fédération, qui sera officiellement lancée samedi lors d’une cérémonie à Bagnolet (Seine-Saint-Denis). A cette occasion, la FNEPM réunira sa première assemblée générale et élira son bureau.
Source : Nouvel Obs Education / AFP
6

Commentaires (6)

*

  1. NOUIOUAR

    Une initiative à saluer et à encourager. je pense que la prochaine décennie connaitra une réelle augmentation de ce genre d’enseignement; car si l’ambition pendant les années soixante-dix et quatre vingt était orientée vers la construction des mosquées et lieux de culte musulman, la place à l’heur actuel est à la création des écoles et collèges musulmanes privés. C’est une ambition légitime pour des citoyens français de confession musulmane.

  2. Transmettre

    Il s’agit d’une excellente initiative. En effet, l’union est un élément essentiel pour l’évolution de la communauté musulmane en France et dans le monde.

  3. ait hamma

    Salam,

    Il s’agit pour nous d’une EXCELLENTE nouvelle !!! Mais alors je dirais même grande nouvelle !
    nous sommes à l’origine d’un projet d’ouverture d’école primaire sur le 94 ! et nous aurions besoin d’aide

    Comment contacter les membres de cette fédération et l’a solliciter pour notre projet ?

    MERCI BEAUCOUP pour votre retour
    Salam alleykoum

  4. ABU_ISSA

    Salam Alaykoum,

    Une très bonne nouvelle, gloire à dieu!

    Que dieu « multiplie » les écoles musulmanes en France.

Copyright UOIF 2013. Tous droits réservés - Powered by UOIF