Laïcité : Jean-Louis Bianco répond à Manuel Valls

Le président de l’Observatoire de la laïcité a réagi aux propos de Manuel Valls. L’ancien Premier ministre avait estimé que Jean-Louis Bianco n’était « pas à la hauteur de la situation. »

 

« Je crois qu’en effet Jean-Louis Bianco n’est pas à la hauteur de la situation » a déclaré Manuel Valls, dimanche dans Le grand jury (RTL, LCI, le Figaro). Dans son interview, l’ancien Premier ministre évoque le séminaire d’études décoloniales qui devait se tenir à l’université de Limoges mais qui a finalement été annulé. « Quand on laisse des personnalités comme Houria Bouteldja (porte-parole du Parti des indigènes de la république) (…) participer à des colloques universitaires et quand on ne s’émeut pas de ces pratiques, je pense qu’en effet le combat, avec force, mérite d’être mené » avait assené Manuel Valls.

 

« Manuel Valls, autant que je me rappelle, a été ministre de l’Intérieur, a été Premier ministre quand est-ce qu’il a poursuivi ces personnes-là ? » réplique Jean-Louis Bianco. Le président de l’observatoire de la laïcité refuse de « rentrer dans la provocation. » Selon lui, « c’est aux universités de trouver un équilibre, on peut débattre d’un certain nombre de sujets, c’est bien le lieu de l’université. Mais pas n’importe comment et pas dans n’importe quelle condition » précise-t-il.

 

Jean-Louis Bianco insiste sur le fait que l’observatoire de la laïcité « n’est pas chargé d’être une sorte de police générale, de décider qui doit parler, qui ne doit pas parler suivant que ça plaise ou non à Monsieur Valls. »

 

Il faut « construire un avenir pour ces territoires et sortir enfin de ces ségrégations. Le communautarisme naît aussi d’une ségrégation » affirme Jean-Louis Bianco.

 

Alors que les débats autour de la laïcité ont rarement été aussi sensibles, Jean-Louis Bianco se veut rassérénant. « Je ne crois pas que la laïcité soit en danger, je crois qu’il y a beaucoup de polémiques qui sont liées à des postures, qui visent à exciter les gens, qui sont dangereuses » analyse-t-il.

 

Jean-Louis Bianco estime que «  la laïcité est attaquée par des gens qui veulent introduire une religion, et notamment l’islam, à la place de la République. » Il assure que « c’est une position qui doit être combattue, fermement, calmement mais qui est très minoritaire. » Le président de l’Observatoire de la laïcité rappelle que « l’immense majorité de nos compatriotes qui est de confession musulmane, de culture musulmane pratiquent leur foi tranquillement sans poser de problème à personne. »

 

Pour Jean-Louis Bianco, la priorité est de « construire un avenir pour ces territoires et sortir enfin de ces ségrégations. Le communautarisme naît aussi d’une ségrégation, on a des gens complètement homogènes dans un quartier donné » explique –t-il.

 

Source : Public Sénat

Commentaires (0)

*

Copyright UOIF 2013. Tous droits réservés - Powered by UOIF